Mamichèle

Que reste-t’il quand une personne s’en va, part ? Définitivement.

Que reste t’il de ce qui n’a pas été photographié, enregistré, écrit, peint ?

Que reste t’il des moments partagés ?

De mon grand-père, figure marquante familiale, il nous reste les souvenirs et celle qui l’a accompagné 60 années de sa vie.

En photographiant ma grand-mère, c’est aussi un peu lui, ce grand-père, que je n’ai pas eu le temps de photographier, que je raconte.

Dire en image ce que j’aime d’elle et la plonger dans son univers poétique, fantaisiste, et original pour mieux garder leur traces à tous les deux.

Dire la beauté fragile et entêtante de la vie, avant, pendant, et après l’absence. Transcender la perte dans un acte de création poétique et source de vie.